Qu'est-ce qu'une crise de panique?

Si vous avez déjà eu une crise de panique, cela ne veut pas nécessairement dire que vous avez ou que vous allez développer un trouble panique.Beaucoup de gens ont une fois dans leur vie une crise de panique sans que cela donne suite à des complications. Il y a donc très peu de raisons de vous inquiéter si vous avez juste eu un ou deux épisodes de crise de panique. Néanmoins, si vous souffrez d'un des problèmes listés ci-dessous, il se peut que vous souffriez du trouble panique:

  • Vous avez des crises de paniques fréquentes
  • Vous avez été sur le point d'avoir une nouvelle crise de panique pendant plus d'un mois
  • Vous avez modifié votre comportement de façon significative à cause des crises de panique, par exemple en vous mettant à éviter les endroits ou vous avez précédemment paniqué.

Les études montrent que le trouble panique se développe généralement chez les grands adolescents et chez les personnes d'une vingtaine d'années. Il se développe rarement après 35 ans, et on le retrouve deux fois plus chez les femmes que chez les hommes.

Une fois qu'il s'est développé, le trouble panique tend à devenir une maladie chronique. La fréquence et l'intensité des crises tend ensuite à diminuer progressivement avec le temps. Cependant, plus tôt vous adoptez le bon traitement, mieux vous traverserez vos crises.

Quelques faits à propos du troubles panique

  • Environ 2.4 millions d'américains agés entre 18 et 54 ans, soit 1.7% de la population dans ce groupe d'âge, souffrent de trouble panique
  • Le trouble panique peut co-exister avec d'autres maladies, le plus souvent la dépression et la dépendance à l'alcool ou la drogue
  • Un diagnostic et un traitement appropriés aux autres troubles sont essentiels pour traiter correctement le trouble panique.

Les causes du trouble panique

Quelles sont les causes du trouble panique? Même si les causes exactes du trouble panique ne sont pas clairement identifiées, il semble qu'il y ait des origines génétiques au problème et que l'on retrouve donc ce trouble chez plusieurs membres d'une même famille. Si quelqu'un de votre famille souffre de trouble panique, vous avez des prédispositions à développer vous aussi ce trouble. Il semble aussi que le phénomène soit lié à des périodes de transitions majeures de la vie comme devenir diplômé et entrer dans la vie active, se marier, ou avoir un enfant. Un stress sévère causé par la mort d'une personne proche, un divorce ou la perte de son emploi peuvent aussi déclencher des crises de panique.

Diagnostiquer et reconnaître les crises de panique

Comment diagnostiquer le trouble panique? Le trouble panique peut être difficile à identifier en raison de sa ressemblance avec d'autres problèmes médicaux. La plupart des symptômes et effets de la crise de panique sont physiques. En fait, ces symptômes physiques (comme les douleurs à la poitrine et la difficulté à respirer) ressemblent aux symptômes que l'on retrouve dans les maladies cardiaques, l'asthme et l'hyperthyroidie. Pour diagnostiquer un trouble panique, votre médecin devra donc d'abord éliminer ces possibilités, en conséquence de quoi il peut se passer un peu de temps avant que vos symptômes physiques soient bel et bien reliés au trouble panique.

Il existe d'autres problèmes physiques qui arrivent généralement en cas de trouble panique:

  • Maux de ventre, crampes d'estomac, douleurs abdominales, constipation, diarrhées
  • Insuffisance mitrale, une gêne respiratoire qui arrive lorsque le ventricule gauche travaille plus intensément qu'il ne devrait
  • Fatigue chronique

Les effets des crises de panique

Quels sont les effets et conséquences des crises de panique? Même si un épisode isolé de crise de panique ne dure que quelques minutes, ses effets peuvent être assez marquant. En effet, si vous souffrez de trouble panique, la récurrence des crises et le souvenir d'une peur intense et d'un sentiment de terreur répétés pendant les attaques peuvent avoir un impact négatif sur votre confiance en soi et provoquer de sérieux problèmes dans votre vie de tous les jours.

  • L'anxieté anticipée: Au lieu de vous sentir détendu et de vous sentir vous-même entre les périodes de crise de panique, vous vous sentez anxieux et stressé. Cette forme d'anxieté ressemble au trouble anxieux généralisé et forme un terrain propice à de futures crises de panique. Cette "peur d'avoir peur" est tout le temps présente et peut se révéler être très handicapante.
  • L'évitement phobique: Vous commencez à éviter certaines situations ou certains environnements. Cet évitement peut se baser sur le sentiment qu'une situation donnée a été à l'origine d'une précédente crise de panique. Ou il se peut que vous vouliez éviter des endroit dont il serait difficile de s'échapper ou difficile d'avoir de l'aide en cas de crise de panique.

D'autres complications du trouble panique sont:

  • La dépression - La dépression est courante chez les personnes souffrant de trouble panique. Les crises de panique et l'anxieté peuvent causer de sérieux problèmes dans votre vie de tous les jours. Cette perte de contrôle sur votre vie peut finir par avoir le dessus et vous rendre dépressif.
  • L'abus de substance - Il se peut que vous essayiez de soigner votre anxieté par l'alcool ou les médicaments. Les études montrent que 30% des personnes atteintes de trouble panique boivent de l'alcool et que 17% prennent des médicaments pour tenter de soigner leurs symptômes.Malheureusement, ce genre de tentative pour se soigner soi-même ne fait qu'empirer les choses.
  • Suicide - Selon une étude menée aux Etats-Unis, environ 20% des personnes atteintes de trouble panique tentent de se suicider.
  • Agoraphobie - L'agoraphobie (ou peur sociale, ou encore phobie sociale) est une conséquence répandue d'un trouble panique non traité.